Catherine BOULANGER
UNE AUTRE VIE
(C.BOULANGER, C.BOULANGER)
  
Jamais elle ne se plaint
Elle ne dit jamais rien
Elle passe comme un nuage
Elle a le sourire des filles sages

Elle ne fait jamais trop de bruit
Elle dit "à peine", elle dit "merci"
Elle n'oublie jamais le pain
Elle fait toujours tout bien

Et jamais trop elle ne se farde
Elle rougit quand on la regarde
Elle prépare le repas du soir
Pour le mari qui rentre tard

Elle accompagne les enfants
Le dimanche, chez les beaux parents
Elle est parfaite

Mais la nuit, rien n'est pareil
Oui mais quand vient la nuit
Une autre vie

Et elle chante, elle danse, elle se défoule
Dans les cabarets d'Istambul
Elle se baigne dans les mers du Sud
Elle ne sait plus rien de l'habitude
Et elle boit du vin, elle parle fort
Avec les marins du vieux port
Elle ne craint ni Dieu ni personne
Elle regarde en face les hommes
Et elle se donne

Jamais elle n'a de querelles
Jamais elle n'est infidèle
Son mari, ses enfants l'adorent
Elle fait partie de leur décor

Elle est bien avec ses voisins
Elle sait faire le thé au jasmin
Le lait ne déborde jamais
Tout est toujours bien fait

  

Elle écoute un peu la radio
Elle a des lectures comme il faut
Sa robe est toujours bien plissée
Son sol est toujours bien ciré

Elle téléphone à ses parents
Elle donne des nouvelles des enfants
Elle est parfaite

Mais la nuit, rien n'est pareil
Oui mais quand vient la nuit
Une autre vie

Et elle danse les cheveux dénoués
Dans la lumière des feux follets
Elle connaît tous les airs du Brésil
Elle a des éclats de rire faciles

Et elle tue tous les petits minables
Elle crache sur les respectables
Elle aime son corps, elle aime son âme
Elle est la plus belle des femmes

Et elle se damne

Oh! la nuit la nuit la nuit

Elle rêve

 

Accueil


©Catherine BOULANGER - Reproduction même partielle interdite.